top of page

Gabriel Fauré, Pavane Opus 50

Gabriel Fauré (1845-1924) est un pianiste, organiste et l’un des plus grands compositeurs français de la fin du 19e et du début du 20e siècle. Influencé par Camille Saint-Saëns et par son époque, il appartient au mouvement musical post-romantique et à la musique dite impressionniste. Son œuvre est vaste et remplie de très célèbres pièces telles que le Requiem, l’Élégie pour violoncelle et piano, et de nombreuses mélodies pour voix et piano.


Gabriel Fauré

La Pavane op.50, composée en 1887, est une œuvre tout en délicatesse, en un mouvement pour petit orchestre symphonique ou orchestre de chambre. Elle est dédiée à la comtesse Elisabeth Greffulhe (personnalité importante du Tout-Paris de l’époque et muse de Marcel Proust) et constitue un véritable portrait de la comtesse, connue pour sa beauté et son élégance.


Gabriel Fauré demandera à Robert de Montesquiou, un ami poète et écrivain d’écrire un poème en s’inspirant de Verlaine afin d’ajouter à la Pavane un chœur mixte. Cependant, l’œuvre peut tout à fait être interprétée sans chœur :


« C’est Lindor! c’est Tircis! et c’est tous nos vainqueurs!

C’est Myrtil! c’est Lydé! Les reines de nos cœurs!

Comme ils sont provocants! Comme ils sont fiers toujours!

Comme on ose régner sur nos sorts et nos jours!

Faites attention! Observez la mesure!

Ô la mortelle injure!

La cadence est moins lente! Et la chute plus sûre!

Nous rabattrons bien leur caquets!

Nous serons bientôt leurs laquais!

Qu’ils sont laids! Chers minois!

Qu’ils sont fols! Airs coquets!

Et c’est toujours de même, et c’est ainsi toujours!

On s’adore! On se hait! On maudit ses amours!

Adieu Myrtil! Eglé! Chloé! démons moqueurs!

Adieu donc et bons jours aux tyrans de nos cœurs!

Et bons jours! »





La Pavane op.50 inspirera notamment Maurice Ravel…

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page